Quand des évolutionnistes font des aveux honnêtes :

 

 

Dr Georg VALD, prix Nobel de médecine, 1967 :

 

" Quant à l'origine de la vie sur la terre, il n'y a que deux possibi­lités : la création ou la génération spontanée (l'évolution). Il n'y a pas de troisième chemin. La génération spontanée a été réfutée il y a 100 ans, ce qui donne une seule conclusion : une création surnaturelle. Nous ne pouvons pas accepter cela pour des raisons philosophiques et personnelles, alors nous choisissons de croire l'impossible : que la vie est née spontanément par hasard. "

 

 

H.S. LIPSON, Professeur de physique, de l'Université de Manchester :

 

" L'Evolution est devenue en quelque sorte une religion scientifique : presque tous les savants l'ont acceptée et beaucoup sont prêts à « arranger » leurs observations pour s'y adapter. "

 

 

Harold UREY, prix Nobel de chimie :

 

" Nous tous qui étudions l'origine de la vie, trouvons que plus nous y réfléchissons, plus nous avons le sentiment que celle-ci est trop complexe pour avoir pu évoluer. Nous croyons tous comme un article de foi que la vie a évolué de la matière morte jusqu'à notre planète. Mais la complexité de la vie est si grande, que nous avons des difficultés à croire que c'est possible. "

 

 

Niles ELDREDGE, l'un des grands experts mondiaux en matière de fossiles :

 

" Nous, paléontologues, avons dit que l'histoire de la vie confirme (l'idée d'un changement évolutif), quand en réalité nous savons que ce n'est pas le cas. "

 

 

Le paléontologue Stephen JAY GOULD admet :

 

" La rareté extrême des formes intermédiaires, dans le registre des fossiles, persiste en tant que le secret professionnel de la paléontologie. "  (The Panda's Thumb, 1980, p. 181).

 

 

Professeur D.M.S. WATSON, zoologiste connu :

 

" L'évolution est une théorie qui est universellement acceptée, non pas parce qu'elle a été prouvée comme vraie par des preuves logiques et cohérentes, mais parce que c'est la seule alternative ; la création spéciale est clairement impossible à croire. "

 

 

Dean KENYON, professeur de biologie de San Francisco State University,

 

admet que beaucoup de scientifiques refusent d'étudier les problè­mes suscités par la théorie de l'évolution parce que cela " ouvrirait la porte à la nécessité des origines surnaturelles de la vie ".

 

 

Gareth NELSON, de l'American Museum of Natural History, exprime

 

très clairement pourquoi le singe doit, à ses yeux, être considéré comme l'ancêtre de l'homme : " Il faut que nous ayons des ancêtres. Nous les avons choisis. Pourquoi ? Parce que nous savons qu'ils doivent être là et que ce sont les meilleurs candidats. C'est à peu près ainsi que cela a été fait. Je n'exagère pas. "

 

 

Francis CRICK, Un des scientifiques les plus connus, prix Nobel pour la découverte de l'ADN et athée convaincu, a lancé une théorie pour le moins étonnante.

 

Il connaît mieux que quiconque la complexité de la cellule et l'extrême difficulté d'expliquer l'apparition de la vie. Alors il voit la nécessité d'introduire... des extra-terrestres ! Selon sa théorie, des extra-terrestres auraient "déposé " la vie sur la terre. Cela en dit long sur la faiblesse de la théorie de l'évolution, quand un savant de l'envergure de CRICK est contraint d'accepter la théorie extraterreste. Mais cela ne l'empêche pas de mépriser les créationnistes...

 

 

PIERRE TEILHARD DE CHARDIN, géologue, paléontologue, prêtre catholique (soupçonné être inpliqué dans la fraude de "l'homme de Piltdown") :

 

" Est-ce que l'évolution est une théorie, un système ou une hypo­thèse ? Elle est bien plus : un postulat général devant lequel toutes les théories, toutes les hypothèses, tous les systèmes doivent désormais se plier, un postulat qu'il faut satisfaire pour être logique et vrai. "

 

 

Michael DENTON biochimiste agnostique a écrit:

 

" Il est un fait que les preuves, il y a cent ans, étaient si fragiles que Darwin lui-même nourrissait des doutes sur la validité de ses idées, ... Comme du temps de Darwin, tout demeure une hypothèse hautement spéculative dénuée de soutien factuel direct et est loin d'être l'axiome auquel quelques-uns de ses partisans les plus acharnés voudraient nous faire croire "

(Evolution : A Theory in Crisis, 1985, p. 77).

 

 

Richard LEWONTIN, biologiste de Harvard a un jour candidement admis :

 

" Nous prenons le parti de la science en dépit de l'absurdité manifeste de certains de ses concepts, en dépit de la tolérance – de la part de la communauté scientifique – pour des histoires toutes faites mais non prouvées, parce que nous nous sommes engagés au départ à rester, attachés… au matérialisme… Nous ne pouvons donc pas entrouvrir la porte et y permettre un pied divin de la bloquer " (Billions and Billions of Demons, revue new-yorkaise des livres, 9 janvier 1997, p. 31).

 

 

Colin PATTERSON, principal paléontologue du Musée d'Histoire Naturelle (British Natural History Museum) :

 

" J'ai posé la question suivante à un groupe d'évolutionnistes pres­tigieux lors d'un séminaire à l'Université de Chicago : « Pouvez-vous me dire une seule chose que vous savez être vraie concernant l'évo­lution? »

 

La seule réponse a été un long silence, et à la fin une personne a dit : « Je sais une chose : elle ne devrait pas être enseignée au lycée ». "

 

 

 


Etonnant, n'est-ce pas ?

 

Laissez-vous tenté par l'avis des savants au sujet du créationnisme, à la page  " Science et foi "  ?

 

Ou déja vous diriger vers les pages scientifiques d' "EVOLUTION-INFOS" (Lien interne) ?